• Antoine Jambart

Social Selling : un petit dictionnaire pour s'y retrouver 📕

Mis à jour : août 18



Alors c'est quoi ce Social Selling ? 😉


Le Social Selling, ça fait un bon gros moment qu’on en parle.

Grosso-modo depuis 2015-2016. Et des contenus sur le sujet, ce n’est pas cela qui manque.

Une recherche Google “C’est quoi le Social Selling ?” donne rien de moins que 3 770 000 rĂ©sultats. Un chiffre en croissance permanente.

Cependant, tous les articles n’explicitent pas l’ensemble des termes associĂ©s au Social Selling, Ă  cette nouvelle conception de la relation commerciale.

Pour l’essentiel, ils se contentent d’expliquer en surface ce qu’est le Social Selling. Parfois ce qui est proposĂ© est pertinent, parfois ça tombe Ă  cĂŽtĂ© de la plaque (Ă  mon avis). Par exemple de nombreux contenus vous expliquent que le Social Selling c’est avant tout une question d’automatisation. Je ne suis pas vraiment de cet avis et on aura certainement l’occasion d’y revenir.

Et donc, je me suis dit que ce serait intĂ©ressant – et utile – de dresser une sorte d’inventaire, et donc en l’occurence de proposer un petit dictionnaire.

Un dictionnaire sans prĂ©tention et forcĂ©ment partiel et surtout provisoire puisque, le Social Selling Ă©tant encore bien jeune, rien n’est figĂ©. Loin de lĂ . Nombre de mes confrĂšres pensent diffĂ©remment de moi, ont leurs propres dĂ©finitions, et c’est tant mieux.  Vous noterez que mon dictionnaire dĂ©finit aussi des experts, 14 en tout. Qui sont ces personnes et pourquoi elles ? Eh bien, elles ont en commun de faire partie du groupe d’experts que Loic Simon a rĂ©uni pour rĂ©flĂ©chir au sujet. En l’occurence, on rĂ©flĂ©chit ensemble Ă  la maniĂšre avec laquelle le Social Selling pourra Ă©voluer en termes de philosophie, de pratiques, comment il va Ă©ventuellement se dĂ©cliner en disciplines distinctes. Par exemple Social Selling en vente complexe BtoB, Social Selling de prospection pure, Social Selling de KAM (Key Account Management), etc. j’en passe et des meilleures. Bon, sans plus attendre, place Ă  notre dictionnaire, Ă  notre – trĂšs provisoire – dictionnaire (rĂ©alisĂ© de maniĂšre collaborative avec mes 13 condisciples, merci Ă  eux ;))

De bonnes définitions, c'est le début d'une bonne compréhension.

  • AbonnĂ©(e) : Personne qui a dĂ©cidĂ© de suivre votre prise de parole. Du coup le lien est unilatĂ©ral et c’est un peu triste. Invitez vos abonnĂ©s pour Ă©changer rĂ©ellement avec eux. Un rĂ©seau social est aussi fait pour
 Socialiser 🙂

  • Alexandre Durain : Il est tombĂ© dans la marmite de digital quand il Ă©tait petit, Sinon il est tout pareil que Renaud Marcadet

  • Algorithme : Programme Ă©tudiĂ© pour prendre des dĂ©cisions Ă  notre place. Est gĂ©nĂ©ralement toxique. Surtout lorsqu’employĂ© dans les mĂ©dias sociaux. S’ingĂ©nie la plupart du temps pour rendre peu visible ce que vous aimeriez au contraire rendre trĂšs visible. Voici quand mĂȘme la dĂ©finition du Larousse : « Ensemble de rĂšgles opĂ©ratoires dont l’application permet de rĂ©soudre un problĂšme Ă©noncĂ© au moyen d’un nombre fini d’opĂ©rations. Un algorithme peut ĂȘtre traduit, grĂące Ă  un langage de programmation, en un programme exĂ©cutable par un ordinateur”

  • Antoine Jambart : Formateur et Consultant en utilisation des mĂ©dias et rĂ©seaux sociaux en entreprise. Tout comme Philippe Attal en somme, mais dans l’Ouest

  • Arobase : Symbole @ qui dans les rĂ©seaux sociaux permet d’identifier (ou de tagger) un contact ou une entreprise. GĂ©nĂ©ralement utilisĂ© dans des posts mais pas dans des articles comme vous pouvez le constater ici : @Philippe Attal ne devient pas cliquable

  • Article : Contenu de fond, gĂ©nĂ©ralement long. Conçu pour dĂ©velopper sa pensĂ©e de maniĂšre Ă©tendue, pour faire du fond quoi. Pratique parce qu’indexĂ© sur Google et attachĂ© en permanence au profil de son auteur. Contenu de choix pour faire de l’Inbound Marketing.

  • Athazagoraphobie : Peur d’ĂȘtre oubliĂ© ou ignorĂ©. En combinaison avec le FOMO (la peur de manquer un truc, voir dĂ©finition plus bas), nous avons lĂ  un excellent #CocktailBienEtre. Merci Coraline Rampin pour la suggestion de cette entrĂ©e

  • Automatisation : ProcĂ©dĂ© par lequel on parvient Ă  ĂȘtre trĂšs actif sur les mĂ©dias sociaux sans jamais y mettre les pieds. Ce n’est pas bien.

  • Bruno Fridlansky : Lui, il sait. Il a Ă©crit un livre. Son leitmotiv : « Plus il y a du Digital et plus il faut de l’Humain« 

  • Capital Relationnel : Correspond Ă  « l’ensemble des ressources, informations et autres connexions issues des rĂ©seaux de relations personnelles et professionnelles« . ForcĂ©ment trĂšs utile quand on est commercial ; en fait non, c’est simplement indispensable. Un commercial sans aucun capital relationnel ne vaut pas tripette. Merci Olivier Couly pour cet apport TRES pertinent !

  • Charte : Guide de bonnes pratiques crĂ©Ă© par l’entreprise Ă  l’usage de ses collaborateurs. Par exemple pour les orienter sur les meilleures maniĂšres de mentionner l’entreprise au sein de leur profil, si toutefois ils sont OK pour le faire. Merci Philippe Lebreton pour la suggestion de cet ajout 🙂

  • Christine Morlet : ConfĂ©rence niveau TedX – et c’est pas rien

  • Commentaire : Texte qui a pour objet de rĂ©agir au post de quelqu’un, ou Ă  son commentaire. D’oĂč la notion de fil de commentaire. Se veut idĂ©alement bienveillant mais aussi constructif. Mais bien sĂ»r on peut rechercher la friction et ainsi faire monter la mayonnaise virale


  • Commercial : EmployĂ© d’une entreprise, payĂ© pour en dĂ©velopper les ventes. Et qui en principe pratique le Social Selling. Ou pas.

  • Confidentialité : Concept trĂšs relatif dans l’univers du Social Media. À associer aux rĂ©glages de confidentialitĂ©. Ne pas s’en occuper peut vous coĂ»ter trĂšs cher.

  • Danielle Fazzio : Outil permettant la diffĂ©rentiation « besoin » / « stratĂ©gie ». Mais seulement si tu le sens hein.

  • Digital : « Qualifie ce qui se rapporte aux doigts, qui appartient ou qui est relatif aux doigts » OU PLUS EXACTEMENT EN 2019 : « Qualifie ce qui se rapporte Ă  Internet, aux nouvelles technologies en gĂ©nĂ©ral« 

  • Dopamine : « Neurotransmetteur, molĂ©cule biochimique qui permet la communication au sein du systĂšme nerveux, et l’une de celles qui influent directement sur le comportement » Bref, en Social Selling c’est la rĂ©compense que vous obtenez lorsque votre contenu cartonne. Du coup, vous ĂȘtes de plus en plus motivĂ© Ă  poursuivre dans cette direction pour avoir toujours plus de shots de dopamine


  • Employee Advocacy : Action consistant Ă  faire de ses employĂ©s des ambassadeurs de l’entreprise, c’est Ă  dire des porte-parole actifs. Plus nombreux sont vos collaborateurs qui sont OK pour jouer le jeu, plus votre entreprise aura de chances de gagner en notoriĂ©tĂ©. Sur ce sujet prĂ©cis voir Renaud Marcadet et Alexandre Durain

  • Engagement : « Sorte de Graal que tout social seller qui se respecte (personne ou entreprise) souhaite gĂ©nĂ©rer, pour la bonne raison qu’une publication Ă  fort engagement est favorisĂ©e par l’algorithme et conduit en gĂ©nĂ©ral Ă  des leads. Pour crĂ©er de l’engagement sur le long terme, pas de recette miracle si ce n’est celle de trouver dans son ADN son empreinte, sa voix, sa touche propre, car la touche
 c’est justement ce qui touche une audience et fait Ă©cho en elle. DĂ©poser son univers aux pieds de ses lecteurs, trouver les mots pour les inviter Ă  y entrer, puis prendre le temps de construire des liens avec son rĂ©seau sont, entre autres, source d’engagement » (merci pour ce moment de grĂące CĂ©line Tilly)

  • Facebook : RĂ©seau social ancien, qui sent le souffre et qui est globalement de plus en plus has-been. L’avis d’un Ă©tudiant avec qui j’ai Ă©changĂ© rĂ©cemment sur ce sujet : « Facebook, c’est un repaire de vieux c.ns » Hum. MAIS EN MÊME TEMPS c’est encore massivement utilisĂ© et pour toucher certains mĂ©tiers c’est ZE plateforme to be. À condition de payer parce que sur Facebook, pour ĂȘtre vraiment visible il faut passer par la case #FacebookAds

  • Follower : Cf. « Abonné »

  • FOMO : « Fear Of Missing Out » : La peur de manquer quelque chose. GĂ©nĂ©ralement une notification. Le FOMO est une addiction gĂ©nĂ©rĂ©e par l’abus des plateformes sociales. C’est ce qui fait qu’à table vous gardez votre smartphone Ă  cĂŽtĂ© de votre assiette

  • Gabriel Dabi-Schwebel : Ce qu’il dit vous intĂ©resse #InboundMarketing

  • GhostWriting : Consiste Ă  faire Ă©crire par un tiers un texte que l’on signera de son nom.

  • Google : ZE moteur de recherche. À la sinistre rĂ©putation mais qui reste massivement utilisĂ© partout – et en France encore plus qu’ailleurs. L’Alpha et l’Omega de tous les webmarketeurs un tant soit peu sĂ©rieux ! Mais #Qwant est bien aussi.

  • Growth Hacking : Ensemble des techniques permettant de faire trĂšs rapidement – et souvent artificiellement – croĂźtre sa performance sur les rĂ©seaux sociaux. Par exemple le nombre de contacts.

  • Hater : Il ne vous aime pas, et il le fait savoir publiquement. Le plus souvent sous la forme de commentaires franchement dĂ©sagrĂ©ables

  • Hashtag (ou #) : Mot-clĂ© prĂ©cĂ©dĂ© du symbole #, permet une indexation et surtout de valoriser le ou les sujets dominants d’un contenu. On distingue les hashtags consensuels (couramment utilisĂ©s) des hashtags « clin d’oeil » qui servent surtout Ă  colorer une prise de parole, Ă  faire de l’humour, par exemple c’est #NettementPlusClairHein

  • Humain : EspĂšce animale. La seule sur la planĂšte Terre qui utilise les rĂ©seaux sociaux. Ce qui finira sans doute par causer sa perte.

  • Inbound Marketing : StratĂ©gie de contenus qui consiste essentiellement Ă  attirer les gens qui vous intĂ©ressent avec du contenu qui les intĂ©resse. À opposer Ă  l’Outbound Marketing dĂ©fini plus loin

  • Influence : Et puis s’il l’on parle « influenceur », alors nĂ©cessairement il faut parler « Influence », le Saint-Graal. On peut en identifier 3 types d’influence sur le Web Social : La owned c’est celle que l’on possĂšde personnellement, la earned est celle que l’on obtient par les autres, celle qu’ils nous reconnaissent (sans doute la plus intĂ©ressante). Et enfin la paid c’est celle que l’on achĂšte, par exemple en achetant des fans sur Facebook ou des abonnĂ©s sur Twitter. Ca ce n’est pas bien hein.

  • Influenceur : Utilisateur des mĂ©dias sociaux qui a su gagner visibilitĂ© et audience (importante, fidĂšle et rĂ©active) par la qualitĂ© (?) de sa prise de parole.

  • Instagram : RĂ©seau Social fondĂ© sur l’image et donc sur l’apparence. Et sur l’égo. Et donc sur le narcissisme aussi. Mais tout plein de gens vont trouver que non. Instagram est un super sujet pour occuper les longs week-ends

  • Koka Sexton : Un des grands prĂ©curseurs du Social Selling, probablement mĂȘme l’un de ses inventeurs

  • KPI : Key Performance Indicator ou en bon français Indicateur ClĂ© de Performance. C’est ce qui vous permet de savoir, et de maniĂšre factuelle donc objective, si cela fonctionne ou pas

  • Lead : OpportunitĂ© de vente. Par exemple un prospect qui vous demande un devis directement dans la messagerie de LinkedIn, c’est un « lead« . À traiter rapidement.

  • Lien Faible : Contact qui Ă©volue dans les mĂȘmes Ă©cosystĂšmes que vos liens forts ; qui n’est pas directement une cible mais qui peut, via diffĂ©rents mĂ©canismes de relai, contribuer efficacement Ă  votre propre visibilitĂ©. Pour plus d’infos, voir « The Strength Of Weak Ties », le travail de recherche menĂ© par le psycho-sociologue Mark Granovetter sur ce sujet

  • Like : Type de rĂ©action – trĂšs sommaire – Ă  un contenu. Commenter c’est bien mieux, faites des commentaires

  • LinkedIn : RĂ©seau Social Professionnel, le Facebook sĂ©rieux de tous ceux qui ont une carriĂšre. Vous ĂȘtes actuellement en train de vous en servir et ce n’est pas pour rien, LinkedIn on l’aime ou on ne l’aime pas, mais il est vraisemblablement lĂ  pour durer.

  • Loic Simon : Principal responsable de la progression de 300% du nombre de Social Sellers en France depuis 2 ans

  • Marc Bellot : LeadGENERATOR : il aime les processus de vente bien outillĂ©s qui mettent en avant la valeur de ses clients

  • MarComm : Hybride de Communication et de Marketing. Tout Ă  fait ce qui convient Ă  notre Ă©poque 

  • MĂ©dia Social : DĂ©signe gĂ©nĂ©ralement l’ensemble des sites et plateformes web qui proposent des fonctionnalitĂ©s dites “sociales” aux utilisateurs (source 1min30). Le mĂ©dia social insiste plutĂŽt sur la notion de contenu. 

  • Michael Aguilar : ConfĂ©rencier et social seller atypique qui fait souvent la diffĂ©rence en faisant diffĂ©remment des autres !

  • Modern Selling : Idem que « Social Selling », mais formulĂ© de maniĂšre moins pertinente.

  • Narcissisme : Principal levier de rĂ©seaux sociaux comme Instagram, ou Facebook. Ah et puis de tous les autres aussi
 Levier qui conduit plus gĂ©nĂ©ralement Ă  la production de contenus du type « Faire Savoir ». On y reviendra.

  • Outbound Marketing : StratĂ©gie de contenu archaĂŻque et franchement « pas bien » qui consiste essentiellement Ă  enfoncer dans la gorge de vos cibles du contenu promotionnel non dĂ©sirĂ©. Type de Marketing massivement utilisĂ© au siĂšcle dernier

  • Page Entreprise : Espace dans un rĂ©seau social comme Facebook ou LinkedIn dans lequel s’incarne une personne morale et non une personne physique (ça c’est un profil) 

  • ParamĂštres : Tous ces rĂ©glages sans intĂ©rĂȘt que la plupart des gens ignorent. Et au final, au lieu de gĂ©rer leurs paramĂštres, ce sont ces mĂȘmes paramĂštres qui les gĂšrent


  • Personal Branding : Pratique consistant Ă  devenir une marque, et puis Ă  l’incarner sur les plateformes sociales. Avec toutes les consĂ©quences bonnes ou mauvaises que l’on peut imaginer. Attention #TempsLong requis, on ne change pas son Personal Branding tous les quatre matins. Variante de Emmanuelle Vignau : « Une marque personnelle, c’est incarner aux yeux du monde sa singularité » #Joli

  • Patrice Laubignat : Un gros cƓur pour raconter de belles histoires

  • Philippe Attal : Formateur et Consultant en utilisation des mĂ©dias et rĂ©seaux sociaux en entreprise. Tout comme Antoine Jambart en somme, mais dans l’Est

  • Philippe DeliĂšge : CrĂ©ateur de concepts Social Selling et StoryTeller Ă  ses heures. MAIS AUSSI Wikipedia belge du tennis au service d’une vente plus saine et enfin efficiente. Auteur, et c’est pas rien.

  • Pilotage : DĂ©marche – le plus souvent managĂ©riale – visant Ă  organiser et monitorer les actions Social Selling au sein d’un groupe. On pilote essentiellement pour vĂ©rifier si cela fonctionne, si les actions produisent des rĂ©sultats. D’oĂč l’importance de dĂ©finir et suivre des KPIs, des indicateurs de performance (cf. plus haut)

  • Pod : Groupe de contacts qui se mettent d’accord pour synchroniser leur engagement entre eux, et ainsi pousser artificiellement leur viralitĂ©. IL estime deux types de pods : Le pod de pur calcul, de pure stratĂ©gie (pas bien), et le pod d’affinitĂ© (bien) oĂč les membres s’entraident parce qu’ils partagent les mĂȘmes valeurs, les mĂȘmes affinitĂ©s

  • Post : Publication. GĂ©nĂ©ralement courte. Et Ă  durĂ©e de vie assez Ă©phĂ©mĂšre. Tributaire de l’algorithme qui dĂ©cide de sa visibilitĂ© et de sa longĂ©vitĂ© sur les fils

  • Pousser : Action consistant Ă  publier un contenu et Ă  s’organiser pour qu’il soit vu un maximum

  • Processus de Vente : L’ensemble des Ă©tapes permettant d’aboutir Ă  une action de vente. Selon l’écosystĂšme dans lequel le processus se dĂ©roule il peut ĂȘtre trĂšs long et trĂšs complexe

  • Profil : Ce en quoi s’incarne un individu qui utilise un rĂ©seau social. Carte de visite digitale qui peut ĂȘtre optimisĂ©e avec un des mots clĂ©, des visuels, des vidĂ©os, etc. 

  • Publication : Ce qui rĂ©sulte de l’action de publier quelque chose sur un mĂ©dia ou rĂ©seau social. Peut ĂȘtre du texte, une ou des images, une vidĂ©o, un diaporama
 Ou une combinaison de tout cela

  • RĂ©action : RĂ©action Ă  un post, Ă  un article. Commenter ou partager, et plus basiquement cliquer sur l’une des icĂŽnes proposĂ©es, sur LinkedIn par exemple : « J’aime« , « Bravo« , « J’adore« , « Instructif« , « IntĂ©ressant » 
 

  • RĂ©ciprocité : IngrĂ©dient constitutif du Social Selling et des rĂ©seaux sociaux en gĂ©nĂ©ral. Quand il y a connexion entre deux profils, il y a la plupart du temps, de facto, rĂ©ciprocitĂ© dans les Ă©changes. Ce qui permet notamment de s’échanger des messages privĂ©s (fort pratique hein)

  • RĂ©el : Tout ce qui se situe en dehors du Digital. Boring. Non je dĂ©conne, le rĂ©el devrait ĂȘtre l’aboutissement de toute action dans le Digital. Parce que faire du Digital pour fabriquer encore plus de Digital est
 absurde

  • Renaud Marcadet : Comme Alexandre Durain, mais en tout pareil. MAIS AUSSI Maçon de la corporate dĂ©mocratie lorsqu’il retrouve un peu de sa naĂŻvetĂ©

  • RĂ©seau Social : Plateforme Web qui autorise la connexion et les Ă©changes entre des individus qui s’incarnent dans des « profils ». Le rĂ©seau social insiste sur la notion de lien entre les utilisateurs

  • RGPD : « RĂšglement GĂ©nĂ©ral sur la Protection des DonnĂ©es« . Truc trĂšs compliquĂ© et franchement pĂ©nible relatif Ă  la Protection de nos DonnĂ©es. Et trĂšs hypocrite. Qui donne des maux de tĂȘte Ă  tout plein de gens depuis 2017

  • Scroll : Action consistant Ă  faire dĂ©filer le fil d’actualitĂ©. Affreusement chronophage et gĂ©nĂ©ralement toxique

  • SDR : Pour « Sales Development Representative » : Jeune commercial qui utilise les rĂ©seaux sociaux pour faire sa prospection. Il aime Sales Navigator et les sĂ©quences bien fichues. Il adore aussi prendre son tĂ©lĂ©phone (en principe) et s’enfiler des sushis devant Netflix (merci ici Marc Bellot)

  • SĂ©rendipitĂ© : « Fait de rĂ©aliser une dĂ©couverte scientifique ou une invention technique de façon inattendue Ă  la suite d’un concours de circonstances fortuites et trĂšs souvent dans le cadre d’une recherche concernant un autre sujet. » (source WikipĂ©dia) 
 Bref , LAISSER UN PEU FAIRE LE HASARD en lĂąchant prise. Et profiter de ce que cela produit

  • Smarketing : Hybride de Ventes et de Marketing. Tout Ă  fait ce qui convient Ă  notre Ă©poque. Encore mieux si croisĂ© avec MarComm, la recette pour rĂ©ussir sa dĂ©marche de Social Selling

  • Social : Social dans le sens de « Web Social », ce Web au sein duquel nous sommes tous acteurs, et plus prĂ©cisĂ©ment acteurs du contenu qui s’y trouve : On le crĂ©e, on l’injecte, on le relaie, on le partage, on le commente, on le remanie, on le plagie, etc.

  • Social Buying : Idem que Social Selling, sauf que l’objectif est ici de sourcer et d’approcher des fournisseurs potentiels. Nous sommes ici, en quelque sorte, de l’autre cĂŽtĂ© du miroir

  • Social Selling : « L’Art et la ManiĂšre d’utiliser les mĂ©dias sociaux pour vendre et se vendre » (dixit Loic Simon). Plus largement le Social Selling est « le reflet d’un vaste changement sociĂ©tal, avec une perspective de dĂ©veloppement passionnant pour ces prochaines annĂ©es (modĂšles Ă©conomique, mise de l’humain au centre des relations en utilisant les outils digitaux
).  » Merci pour ce complĂ©ment Jean-Michel Davault.

  • Social Selling Forum : Ou #SocialSellingForum. Le bĂ©bĂ© de Loic, pas touche, marque dĂ©posĂ©e. Mais y aller c’est l’assurance d’en apprendre un max sur le sujet. Et d’ailleurs je co-organise le prochain sur Angers, le 17 octobre 2019 Ă  l’ESSCA et pour s’inscrire c’est juste ici #SequencePromo

  • StĂ©phane Briot : Se demander pourquoi, mais avec Briot

  • Storytelling : Regroupe toutes les techniques qui facilitent la mĂ©morisation d’un message. TrĂšs utile donc. On peut Ă  l’intĂ©rieur de cette idĂ©e penser Ă  scĂ©nariser, dramatiser, mettre en scĂšne un hĂ©ros mais aussi un antagoniste qui s’oppose Ă  lui. Le tout avec une mise en scĂšne, un dĂ©nouement. Merci Gildas Le Moigne pour son apport sur ce point.

  • Troll : TrĂšs comparable au Hater. Est lĂ  pour pourrir le mur d’autrui en commentant de maniĂšre nĂ©gative, ou carrĂ©ment dĂ©libĂ©rĂ©ment hostile

  • Twitter : RĂ©seau Social dont l’ADN est l’actualitĂ©. L’actu chaude. Est sur le « Qu’est ce qui se passe ?« . Egalement sans doute le premier rĂ©seau social Ă  avoir Ă©tĂ© conçu pour la MobilitĂ©

  • Utile : Se dit des actions Social Selling qui produisent des rĂ©sultats. Cf; « Pilotage » plus haut, et KPIs, toujours plus haut
 Se dit aussi du temps passĂ© sur les plateformes. En gĂ©nĂ©ral, plus on passe du temps, et moins c’est utile, hein. La mĂ©thode, ça a du bon

  • Vente : Echange d’un bien – ou d’un service hein – contre de l’argent. Se pratique de plus en plus via des plateformes Web

  • Viadeo : RĂ©seau Social français trĂšs comparable Ă  LinkedIn. En Ă©tat de mort clinique depuis fin 2016. N’y allez pas, ou n’y allez plus

  • VidĂ©o : Contenu mixant son, images en mouvement (dessin ou rĂ©el) et texte (sous titres, important les sous-titres en Social Selling) destinĂ© Ă  faire vivre un bon moment au spectateur. Souvent plus efficace si dynamique et profond. Une bonne vidĂ©o apporte un maximum de valeur Ă  chaque seconde (dixit Benjamin Tardif, un expert du mĂ©tier)

  • Youtube : MĂ©dia Social (et aussi rĂ©seau social hein) spĂ©cialisĂ© dans l’hĂ©bergement de contenus vidĂ©os. Enorme succĂšs dans le monde, prĂšs de 2 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde en 2019. 400 heures de vidĂ©os uploadĂ©es Ă  la minute (!)

Bon, et donc, selon vous, que devrait-on dĂ©finir diffĂ©remment ? Et quels autres termes devrait-on dĂ©finir ? Qu’est ce qui manque encore selon vous ?


Besoin d'en savoir encore plus, Ă©changeons sur LinkedIn en messagerie cliquez juste sur mon profil : Antoine Jambart 😉

31 vues

eloRezo SAS - Bureau : 33 Boulevard de la Chanterie, 49480 VerriĂšres-en-Anjou - Contact tĂ©lĂ©phonique â€­direct, Matthieu : +33 (0)6 15 57 22 97

Mentions lĂ©gales - Protection de vos donnĂ©es - Conditions gĂ©nĂ©rales de vente - Plan du site